Mes conversations au telephone me donnent regulierement des boutons, ainsi, pourtant c’est logique, gui?re tres complique et bien depend de ce qu’on veut montrer.

Mes conversations au telephone me donnent regulierement des boutons, ainsi, pourtant c’est logique, gui?re tres complique et bien depend de ce qu’on veut montrer.

Encore une fois, je ne suis gui?re une experte de l’ecriture tout d’un scenario, je ne fais que partager votre que j’ai appris jusque-la.

Tout peut dependre de la scene en question. Doit-on voir les deux interlocuteurs au portable ou un suffit ? Doit-on nos voir en aussi moment en un donnant une part d’ecran ou peuvent-ils se parler l’un apres l’autre ? Ses conseil determinent la mise en page que l’on adopte.

UN SEUL INTERLOCUTEUR A L’ECRAN :

C’est enfantin, on voit Machin baragouiner sans elle au telephone. Voici votre que i§a pourra apporter :

INT. CHAMBRE DE MACHIN. NUIT

Machin revient dans sa chambre et s’empare du portable.

MACHIN — (au portable) Allo, Bidule ?

C’est moi, Machin. Hein? (. ) Ben oui, je sais bien, c’est nul de se poser des problemes pareils.

J’aime bien mettre des points entre parentheses (. ) pour signaler des coupures dans la conversation, mais des points de suspension sont aussi bien. On n’est pas oblige d’ajouter (au telephone) en debut de conversation, mais j’ai trouve que c’est plus clair. Si Machin avait mes fri?res pres de lui dans sa chambre et faisait des apartes tout en parlant au telephone, on pourrait etre oblige d’indiquer quand il reste au portable et di?s qu’il cause a son copain.

Autre cas de figure : Machin est toujours sans elle a l’ecran, mais on entend ce que evoque Bidule:

INT. CHAMBRE DE MACHIN. NUIT

Machin rentre dans sa chambre et s’empare du portable.

MACHIN — (au telephone) Allo, Bidule ? C’est moi, Machin.

BIDULE — (off) Non mais t’as surpris les regles de presentation tout d’un scenario.

MACHIN — Ben oui, je sais bien, c’est nul de se poser des problemes pareils.

BIDULE — (off) C’est n’importe quoi tu veux dire.

Encore un coup, je trouve que c’est plus clair de mettre (au telephone) a la premiere phrase de conversation.

(off) pour Bidule en debut de dialogue est indispensable Afin de montrer qu’il sera a l’autre bout du fil.

> nos DEUX INTERLOCUTEURS A L’ECRAN, l’un apres l’autre :

C’est la methode que j’emploie le moins rarement, dans la mesure ou c’est la plus naturelle. Quelqu’un appelle avant que un quidam reponde. Elle est necessaire si on doit preciser qui est a l’origine alors de fil. J’emploie la terminologie anglosaxonne INTERCUT, car je la trouve tres claire.

INT. CHAMBRE DE MACHIN. NUIT

Machin revient dans sa chambre et s’empare du portable.

MACHIN — (au telephone) Allo, Bidule ? C’est moi, Machin.

Bidule se trouvant egalement dans sa chambre (il va falloir preciser ou reste Bidule si votre n’est pas net par ce qui precede)

BIDULE — (au portable) Non mais t’as vu nos regles de description tout d’un scenario.

MACHIN — Ben oui, je sais bien, c’est nul de se poser des problemes pareils.

BIDULE — C’est n’importe quoi tu veux dire. Comme si j’avais moyen de me poser ce type de questions.

J’aime forcement mettre (au telephone) aux deux premieres lignes tarif guyspy d’une conversation, mais ce n’est pas important.

C’est ma presentation preferee car je la trouve legere, agreable a lire.

J’ai regarde dans mes scenarios de Woody Allen, ainsi, voici un extrait de la description plus traditionnelle, a savoir on repete a chaque fois l’intitule de scene, les lieux des deux actions. Cela s’agit d’un extrait de la video Hannah et ses s?urs (voir Extrait). Cette presentation a l’avantage de preciser qui est a l’ecran a chaque moment de la conversation.

> nos DEUX INTERLOCUTEURS A L’ECRAN, en meme temps libre :

Je ne l’ai pas fait, mais si je devais le faire, j’emploierais la terminologie anglosaxonne SPLIT SCREEN. A savoir :

INT. CHAMBRE DE MACHIN/CHAMBRE DE BIDULE. NUIT. SPLIT SCREEN

Je preciserais davantage au descriptif de scene qui suit : Machin, qui est dans sa chambre, reste au portable avec Bidule, qui se trouve aussi chez lui. Martin occupe J’ai partie gauche de l’ecran, Bidule Notre partie droite (comme).

MACHIN — (au portable) Allo, Bidule ? C’est moi, Machin.

BIDULE — (au portable) Non mais t’as surpris nos regles de description d’un scenario.

MACHIN — Ben oui, je sais bien, c’est nul de se poser des problemes pareils.

BIDULE — C’est n’importe quoi tu veux dire. Comme si j’avais moyen de me poser ce type de questions.

A chaque fois que je lis un scenario et que je tombe sur des conversations au portable qui me semblent claires, je fais une photocopie et je les archive dans un dossier. Et c’est la ou on se rend compte que tout n’est aucune marbre, il convient trouver la meilleure solution Afin de la conversation en question, celle qui nous plait le plus.

On va pouvoir mettre INTERCUT (ou SPLIT SCREEN) au debut de l’intitule de scene, entre autres :

INTERCUT. INT. CHAMBRE DE MACHIN/CHAMBRE DE BIDULE. NUIT

On va pouvoir le mettre a part, sur une ligne en dessous :

INT. CHAMBRE DE MACHIN/CHAMBRE DE BIDULE. NUIT

INT. CHAMBRE DE MACHIN/CHAMBRE DE BIDULE. NUIT

Toutes les presentations existent, le tout est de devenir coherent, d’employer Notre meme tout au long de son scenario.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *